Découvrez l’auto-hypnose

En quelques lignes apprenez à utiliser une technique hypnotique simple qui vous ouvrira d’autres perspectives.Vous souhaitez changer, atteindre vos objectifs, comment l’auto-hypnose peut vous y aider ?

question-mark

Ne vous est-il jamais arrivé de perdre vos clés? Pourtant on sait qu’elles sont bien là quelque part, puisqu’on est rentré avec. On les cherche partout. Parfois pendant des heures. Souvent en accusant l’autre de les avoir changées de place. On finit par retourner complètement l’appartement, et au moment où on s’y attend le moins… Bingo ! On tombe dessus.

C’est ce que j’ai une nouvelle fois expérimenté en cherchant pendant plusieurs jours un sujet pour ce nouvel article. Ma feuille de route était simple et claire: présenter en quelques lignes une technique hypnotique, rapidement maîtrisable par chacun d’entre vous et qui permette de s’offrir au quotidien les changements que l’on souhaite.

Je me suis alors mis en quête de cette perle rare. Pendant plusieurs jours cette idée trottait dans un coin de ma tête. Je me suis posé la question suivante: « Quel outil simple, efficace, utile pour tous pourrais-je présenter ? ». Après quelques jours de recherche active et un peu d’impatience, parfois, la réponse m’est apparue toute seule alors que j’avais perdu la question de vue.

La réponse était la question que je me posais. Non pas l’assemblage des mots utilisés mais la démarche, l’action de se poser une question à soi-même.

À quoi sert de se poser des questions à soi-même?

À amorcer et conduire un changement que l’on souhaite opérer. On peut atteindre ses objectifs en se posant les bonnes questions à soi-même. La manière dont on se les pose orientent nos réponses et précisent le chemin vers l’atteinte de ce que l’on veut vraiment.

 

1. Orienter les questions dans le sens du changement voulu

Première étape. Comme pour toute technique : apprendre. C’est déjà fait et maîtrisé par tout le monde. Naturellement, on se pose des questions depuis tout petit, c’est d’ailleurs comme ça qu’on a appris tout ce qu’on sait aujourd’hui. En plus, on continue de s’appliquer chaque jour à exécuter cet exercice. Ce pouvoir extraordinaire que nous avons est puissant et comme toutes ces énergies fortes, il est important de savoir le canaliser. Les explications qui suivent sont simplement des pistes, des précisions dans la pratique, des conditions qui permettent d’être encore plus précis dans les questions qu’on se pose pour obtenir les réponses que l’on souhaite. Pour les orienter deux conditions à respecter :

Se concentrer sur la manière dont on se les pose. L’intention et la présence placées dans ma question. Pour commencer, prendre un peu de temps pour soi. Quelques minutes assis à une table, dans un endroit calme. Parfois, écrire la question peut aider. Après, avec un peu d’entrainement, on arrive à le faire quotidiennement de manière encore plus rapide et automatisée. En quoi obtenir la réponse à cette question est-il primordiale pour moi?

Placer le bon présupposé dans ma question. Le présupposé c’est qu’est-ce que je mets, d’utile, pour moi, dans ma question. Ce qui va me permettre d’obtenir une réponse intéressante. Quand vous vous posez une question, vous recevez une réponse. Autant présupposer des choses utiles pour vous. Schématiquement, c’est la différence entre : Comment pourrais-je faire de ma vie un désastre ? Et : Comment pourrais-je faire de ma vie un enchantement ?…

 

2. Les questions que je me pose déjà sont-elles utiles?

Les questions que je me pose à moi-même m’orientent-elles dans la direction du changement souhaité? Ou m’emmènent-elles ailleurs ? 

Les questions pour trouver des réponses dans le passé ou dans le futur

Le choix des présupposés est important, le choix du mot interrogatif également. Par exemple : une personne qui souffre de se mettre dans des états de colère destructeurs pour elle et ses proches. Cette personne souhaite modifier son comportement.

Il existe des différences entre : pourquoi je me mets en colère comme ça ? Pourquoi je n’arrive toujours pas à contrôler ça ? Pourquoi je refais tout le temps la même erreur ? Et : comment puis-je éviter de me mettre dans une telle colère ? Comment ferais-je ça différemment la prochaine fois? Comment puis-je utiliser cette énergie autrement ?

Pour faire simple, les questions commençant par « pourquoi » cherchent plutôt des raisons et envoient dans le passé. Celles débutées par « comment » favorisent l’action/la solution et projettent dans le futur.

Orienter consciemment ses questions dans le passé ou le futur demande parfois un peu d’entraînement. Une petite astuce pour ceux qui rencontrent temporairement des difficultés pour se projeter : il est bon de rappeler qu’il n’est pas moins cohérent de chercher une réponse dans un futur qui n’existe pas encore que dans un passé qui n’existe plus…

Les questions pour comprendre comment ça marche

Nous avons tous appris très tôt à travailler avec notre cerveau logique, notre esprit rationnel. Telle(s) cause(s)provoque(nt) tel(s) effet(s). Nous orientons assez facilement nos questions dans ce sens ; on cherche à comprendre de manière consciente. Et c’est très utile pour gérer nos problèmes au quotidien, comme par exemple réparer un grille pain…

Bien sûr on a besoin de savoir comment est actionné le mécanisme d’éjection de la tartine ou encore d’avoir quelques notions d’électricité. On pourrait aussi se demander comment l’électricité arrive jusqu’à chez nous et comment est raffiné le pétrole qui a servi à modeler le plastique du grille pain. A quel point est-ce utile pour que mon pain sorte doré tous les matins, comme je le veux ?

Atteindre ces objectifs passe par un processus de questionnement conscient. La question que je me pose est-elle utile et liée à mon objectif ? Comment puis-je la rendre pertinente en choisissant les bons mots et les bons présupposés ? D’autres questions entrent également en jeu. Celles qu’on ne se pose pas ou celles qu’on se pose inconsciemment, sans orientation du conscient.

 

3. J’ai bien la réponse mais quelle était la question ?

Les questions sont omniprésentes dans notre quotidien. Sans y être forcément attentifs, nous nous posons des millions de questions en une journée. Ce phénomène est tellement naturel, intégré au plus profond de nous même que, parfois, nous n’entendons pas la question.

Prenons comme hypothèse que toutes nos actions et comportements ne sont que des réponses. Et à l’origine de cette réponse, il y a une question.

Par exemple, une action quotidienne comme manger. C’est la réponse, mais quelle était la question ? Ca pourrait être, comment pourrais-je satisfaire mon besoin de me nourrir? Ou encore comment pourrais-je me faire plaisir? Mais aussi, comment pourrais-je oublier l’espace d’un instant mes problèmes?…

Aller rechercher la question inconsciente derrière un comportement conscientisé crée déjà un décalage dans nos habitudes et nous permet d’amorcer le changement. On peut s’amuser avec toutes sortes de comportements. Une fois la question correspondant à la réponse trouvée, pourquoi ne pas essayer de donner une autre réponse et ressentir les différences? Et tester encore d’autres réponses utiles, jusqu’à trouver la plus adaptée.

 

Qui ne s’est jamais dit, je me pose trop de questions

Par rapport à quoi ? Les questions créent du mouvement dans une situation qui semble parfois être figée ou tourner en rond. L’important, c’est le choix de la question et l’intention avec laquelle on se la pose. Il existe toujours une question qui peut aider.

Si seulement il existait une solution qui permette de ne pas chercher ses clés pendant des heures… Bien sûr on pourrait fixer un crochet au mur, à côté de la porte d’entrée pour les pendre dès qu’on rentre. Malheureusement, il y aurait toujours le risque d’oublier. Ce qui serait extraordinaire, ce serait de toujours savoir où sont ses clés, dès qu’on en a besoin. Il n’y n’aurait qu’à se poser la question : où sont mes clés ? Et quelques instants plus tard, on obtiendrait la bonne réponse. Je me demande à quel moment la confiance en l’inconscient sera suffisante pour gagner à chaque fois que c’est nécessaire. Peu importe le temps que ça prendra. En posant une question, il y a toujours une réponse.

Si vous ne l’entendez pas, écoutez le silence.

 

6 Commentaires

  1. Pascal

    Bravo pour cet article particulièrement… hypnotique qui amène à se poser des questions ! Finalement, c’est tout un art qui demande à être raffiné et peaufiné jusqu’à trouver le bon angle, la bonne orientation, la bonne intention finalement. Après une vie entière à chercher des réponses, il est peut-être temps de commencer à chercher… les bonnes questions ?!

    Répondre
    1. Yannick LANVIN (Auteur de l'article)

      Merci à toi Pascal. Nous sommes les artisans de notre vie, très certainement les artistes aussi. Tu as vu juste, la bonne intention…dans les questions amène les vraies réponses utiles. Commençons dès aujourd’hui à trouver les bonnes réponses.

      Répondre
  2. Dominique

    « il n’est pas moins cohérent de chercher une réponse dans un futur qui n’existe pas encore que dans un passé qui n’existe plus »

    A y réfléchir, c’est effectivement tout aussi cohérent et, sans aucun doute, beaucoup plus constructif puisque nous allons passer le reste de notre vie dans le futur…

    Répondre
    1. Yannick LANVIN (Auteur de l'article)

      Tu as raison, c’est cohérent! Comment nous pourrions utiliser cette réflexion sur la recherche de réponse dans le futur pour nous sentir mieux dès aujourd’hui?

      Répondre
    2. Jurassic LITOTE

      Finalement, si on y réfléchit bien. Le passé n’est que « souvenirs » et le futur que « conjectures, hypothèses ou suppositions ». Finalement, mais la différence est qu’on a le pouvoir de changer le futur, alors autant concentrer son énergie là dessus !

      Répondre
  3. Jurassic LITOTE

    En tout cas, merci pour cet article très agréable à lire et facile à comprendre. J’avais un peu, au bout de 2 séances seulement, commencé à changer ma façon de faire et à bien considérer mes comportements comme des réponses, à des questions que je ne me posais effectivement pas. Il est vrai que partir de la réponse pour retrouver la VRAIE question est une gymnastique inhabituelle mais ô combien utile, … intéressante et riche d’enseignements.

    Répondre

Répondre à Pascal Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>